Notre histoire

Child in a wheelchair
Ongwanada a été fondé le 8 août 1948 par le docteur Bruce Holmes Hopkins, un médecin persévérant et dévoué qui a fait campagne pendant plus de vingt ans pour établir un sanatorium antituberculeux à Kingston. Le docteur Hopkins a déployé de grands efforts pour transformer la structure improvisée en « Ongwanada », le terme ojibwa pour désigner « notre maison ».

Les années 1950 étaient les années fastes pour le sanatorium d’Ongwanada, cependant, comme les traitements améliorés aux médicaments ont rendu inutiles les mois et les années d’alitement, Ongwanada a connu une crise de lits vides.

Une nouvelle orientation a vu le jour en 1967 avec le transfert graduel de 100 enfants ayant de graves déficiences intellectuelles de grands établissements surpeuplés. En avril 1968, Ongwanada a étendu davantage ses services pour englober les patients ayant besoin de soins chroniques avec l’ouverture d’une unité de 30 lits. Le travail sur la tuberculose s’est poursuivi par l’entremise d’une unité combinant la tuberculose à d’autres maladies respiratoires.

Dans les années 1970, en réponse aux demandes des parents, l’unité des enfants est passée de l’offre de soins en milieu surveillé à des programmes pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Les personnes ayant une déficience intellectuelle n’étaient plus considérées comme des patients nécessitant des soins de santé, mais comme des personnes capables de vivre dans la collectivité avec du soutien.

En avril 1977, Ongwanada a fusionné avec L.S. Penrose Centre, un établissement de King Street abritant 120 adultes ayant une déficience intellectuelle. Les deux bâtiments ont été rebaptisés comme divisions Hopkins et Penrose d’Ongwanada, sous la direction d’un nouveau directeur exécutif, soit Robert Seaby. À la suite de la fusion, il y a eu une période de controverse publique intense au sujet du futur rôle d’Ongwanada. Le débat a eu pour résultat un plan positif de « réaménagement », qui comprenait la création d’une gamme de services communautaires et finalement la fermeture des deux établissements.

Dans les années 1980, tous les enfants vivant à l’établissement de Hopkins ont été transférés vers des collectivités proches de leurs familles ou réinstallés dans les 17 nouvelles résidences communautaires exploitées par Ongwanada dans la région de Kingston. Les unités de soins chroniques et des maladies respiratoires ont été transférées en novembre 1990 au Providence Manor sous l’administration de l’hôpital St-Mary’s of the Lake. Le personnel professionnel et administratif a déménagé de Hopkins au Centre des ressources d’Ongwanada nouvellement construit à l’avenue Portsmouth, et le bâtiment Hopkins a été démoli.

À la fin des années 1990, le réaménagement était centré sur les adultes vivant à Penrose. La majorité des adultes choisissent, en consultation avec leurs familles et le personnel, de s’installer dans 11 nouvelles résidences communautaires situées le long du corridor Napanee-Gananoque. Le programme de placement en milieu familial (maintenant familles hôtes), dans lequel les personnes vivent avec une famille autre que la leur avec du soutien de la part du personnel d’Ongwanada, a été élaboré en tant qu’importante option.

Au cours de la dernière décennie, Ongwanada a connu plus de changement. Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires afin de poursuivre la transformation des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle.